Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
en forêt de Compiègne

description de mes randonnées en forêt de Retz. Environ 1500km de randos et 20000 photos pour montrer cette forêt magnifique et ses particularités: les lieux atypiques comme la Pierre Clouise, la Cave du Diable, la Pierre Fortière, la Grotte Saint-Antoine ... Mais aussi les 359 carrefours nommés, les étangs, des villages et hameaux ...

Vieux-Moulin

Le village de Vieux-Moulin, situé dans l'Oise, est une de mes bases de départ pour randonner dans la forêt de Compiègne.

Je suis passé en randonnée ou en partant de Vieux-Moulin par exemple:

18_08_2018_la Mare aux Canes_la Faisanderie_la Belle Image

Ce village, très joli, est encadré au Sud par la D14 (route de Compiègne et des étangs de Saint-Pierre) et à l'opposé par la D545 (route Eugnénie). Cette route est surplombée par le Mont Saint-Mard avec notamment la Route Tournante sur le Mont Saint-Mard (GR12A).

Ce village est très connu dans la région notamment pour l'église Saint Mellon au clocher atypique, mais pas que ... Proche de l'étang de l'Etot, des étangs de Saint-Pierre, du Mont Saint-Pierre et de l'Ancien Prieuré Saint-Pierre-en-Chastres (voir dernière photo).

Stationnement facile à l'entrée  du village, plus difficile dans le village même.

d'après René Mouton (la forêt de Compiègne de A à Z, édition A+B et http://foretdecompiegne.free.fr/sommairebis.html )

VIEUX-MOULIN

On pense que ce village doit son origine à une ancienne métairie érigée en fief à laquelle était joint un moulin aujourd'hui disparu. D'après Graves, ce moulin existait au temps de Philippe Auguste sur l'emplacement qu'on appelle aujourd'hui le « château vert ». Le « château vert » a disparu à une époque que l'on ne peut préciser. Sur son emplacement s'éleva ensuite une chaumière qui disparut à son tour pour faire place ensuite à une maison construite en 1822, quelques mètres plus loin, sur un sol plus élevé. A 15 mètres du pont de pierres sous lequel passe actuellement le rû, dans le village, on aurait trouvé, à la fin du siècle dernier, des restes de construction, des tuiles de peu d'épaisseur et quelques monnaies. Il pourrait s'agir des restes de l'ancien moulin. Le cadastre a d'ailleurs conservé le nom d'une propriété située près du rû de Berne : le château vert ? Cette dénomination lui venait sans doute de sa situation au milieu de prairies verdoyantes. Coet écrit : « le château vert occupait un emplacement à quinze mètres du pont actuel. Il était lui-même entouré de fossés remplis d'eau. Il se composait d'un corps de logis principal avec deux ailes en retour aboutissant au chemin et occupait environ soixante verges de terrain ». Précisons que la maison construite en 1822 correspond au N°44 de la rue Saint-Jean. En 1663, le hameau, qui comprenait 40 maisons, et la prairie, couvraient 96 arp. Grâce à un arpentage effectué en 1783 par Pierre Villeneuve, le territoire comprenait alors : 30 arp. de terre chenevière ; 114 arp. de prés ; 4 arp. de bois et broussailles ; 15 arp. en bâtiments, cours et jardins ; 6 arp. en étang ; 8 arp. en friche ; 4 arp en chemins et rivière ; au total 181 arp. En 1806, on compte 97 maisons, 107 en 1826, 193 en 1932. Jadis, les maisons étaient en bois avec des murs en torchis et des toits de chaume. Le sol était en terre battue. Les tas de fumier et de fougères bordaient les rues. Les maisons d'aujourd'hui datent, pour les plus anciennes de 150 ans. Naguère, presque chaque maison avait une étable pour abriter une vache. L'ensemble du village jouissait d'un droit de pacage en forêt. A part les 300 mètres du chemin vicinal de Compiègne, détournés en 1904, les rues actuelles existaient déjà il y a 150 ou 200 ans. La partie de la rue Saint-Jean, comprise entre l'église et la forêt, a eu sa largeur portée de trois à six mètres en 1783. La route Eugénie est légèrement antérieure à 1860. Jadis, Vieux-Moulin était un village de travailleurs en forêt. En 1836, il y avait encore 55 bûcherons ou scieurs de long, 25 brioleurs et charrieurs de grumes, 2 élagueurs, 2 marchands de bois, 3 commis des plantations, un garde-vente, un bordurier, un garde forestier. On y cultivait aussi le chanvre. Le rouissage se faisait dans les étangs proches. Il était destiné à la fabrication des cordes pour bateaux. Il y avait six tisserands en 1750. L'été tout le monde faisait les foins pour nourrir les vaches en hiver. Le cadastre de 1826 montre, sur un même emplacement, le plan d'une église plus étroite que celle d'aujourd'hui jointe à un presbytère accolé. Sa construction remonterait au XVe siècle. Le cimetière était du côté opposé au presbytère. C'est sans doute au cours des fréquents parcours que l'impératrice faisait entre Compiègne et Pierrefonds qu'elle remarqua la pauvre église de Vieux-Moulin. Elle décida l'Empereur de la faire reconstruire à ses frais. C'est Viollet-le-Duc qui en fit les plans. Elle fut terminée en 1860. Elle a 17 m 5O de longueur sur 9 m 5O de largeur. A l'intérieur, en levant les yeux vers le jubé, on aperçoit l'inscription suivante : « En l'année du Christ 1860, l'empereur Napoléon III ordonna la réédification, à ses frais, de cette demeure sacrée ». La ligne de chemin de fer Compiègne-Villers-Cotterêts, qui commença à fonctionner en 1884, amena régulièrement des touristes à Vieux-Moulin. Jusqu'en 1939, un établissement de Vieux-Moulin connut une certaine vogue. C'est en 1967 que M. et Mme BAILLY firent don de leur hôtel à la commune. Il deviendra la Mairie de Vieux-Moulin. La superficie de la commune est de 1.765 ha, dont la plus grande partie appartient à l'Etat (forêt domaniale) ; seulement 80 ha sont à divers propriétaires. En 1972, on a découvert des restes de fours à verre datamt du XIVe ou XVe siècle près du pays en direction du Mont Saint-Pierre. En 1872 on découvrit, au faubourg Saint-Pierre, un trésor de 360 monnaies et de quelques bijoux en or et argent. La monnaie la plus récente datait de 1588 ce qui permet de se rendre compte de l'époque à laquelle ces objets ont été enfouis. Le comte Pillet-Will, bienfaiteur du pays, fit construire, au début de ce siècle, auprès de sa maison, un pavillon destiné aux orphelins du canton : l'école des « Samuels ». Celle-ci fonctionna jusqu'en 1978, date à laquelle elle fut abandonnée. Lui faisant suite, sur la route Eugénie, un centre d'équitation a été installé vers 1970.

A noter également, la proximité d'un Hameau très connu aussi: Vivier Frères Robert.

d'après René Mouton (la forêt de Compiègne de A à Z, édition A+B et http://foretdecompiegne.free.fr/sommairebis.html )

En 1663, le monastère de Saint-Jean-aux-Bois détenait les maisons, prairies et étangs du Vivier Frère Robert, soit 71 arp. Cependant, dès 1620, les célestins de Saint-Pierre avaient acheté, aux religieux de l'abbaye de Royallieu, une maison avec dépendances et deux arp. de prés. D'autre part, d'après Graves, le vivier proprement dit leur appartenait. Pour plus de clarté, il faut rappeler que le hameau du Vivier Frère Robert avait été donné, le 25 juillet 1493, par Charles VIII aux moines de Royallieu. Lorsque ceux-ci déménagèrent à Saint-Jean-aux-Bois, ils gardèrent la propriété du Vivier Frère Robert en dehors du moulin et du vivier qu'ils avaient cédés aux célestins. A la Révolution l'étang et le moulin furent vendus comme biens nationaux à Pierre Joseph Paris de Chaâlis qui les revendit en l805 à Nicolas Fillon. L'étang et le moulin existaient déjà au 16e siècle puisqu'en 1525 il y avait un meunier du nom de Rosse. Au 18e siècle l'étang s'étendait jusqu'à la route Eugénie. La maison du meunier fut démolie en 1900 (voir « Etang »).

pour les cartes: © IGN - 2019 et © SityTrail Topo World - 2019

Vieux-Moulin
Vieux-Moulin
Vieux-Moulin
Vieux-Moulin
Vieux-Moulin
Vieux-Moulin
Vieux-Moulin
Vieux-Moulin
Vieux-Moulin
Vieux-Moulin
Vieux-Moulin
Vieux-Moulin
Vieux-Moulin
Vieux-Moulin
Vieux-Moulin
Vieux-Moulin
Vieux-Moulin
Vieux-Moulin
Vieux-Moulin
Vieux-Moulin
Vieux-Moulin
Vieux-Moulin
Vieux-Moulin
Vieux-Moulin
Vieux-Moulin
Vieux-Moulin
Vieux-Moulin
Vieux-Moulin
Vieux-Moulin
Vieux-Moulin
Vieux-Moulin
Vieux-Moulin
Vieux-Moulin
Vieux-Moulin
Vieux-Moulin
Vieux-Moulin
Vieux-Moulin
Vieux-Moulin
Vieux-Moulin
Vieux-Moulin
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article